Nous trois : Mon Ado Précoce, Ma Fille Précoce et moi.

Je tiens avant tout à vous présenter ma fille, même si elle ne jouera pas le rôle principal du blog. Vous allez comprendre pourquoi.

Ma fille a 19 ans, elle a été détectée Précoce à 5 ans par l école et depuis, aucun souci ! Elle fait partie des EIP qui sont dans le moule scolaire et qui réussissent. Elle est aussi très bien dans ses baskets, a toujours été intégrée socialement, elle a toujours fait le nécessaire et/ou à gérer ses émotions, sa sensibilité afin de ne pas montrer ses différences et de ne pas en souffrir.

Voilà son parcours scolaire, a ce jour :

  • elle a sauté la classe de maternel grand pour passer directement en cp ;
  • collège et lycée dans l établissement élitiste Le Grand Collège de Marcq en Baroeul.

http://www.institutionlibredemarcq.com/

Elle s y est très bien adaptée, a très bien géré la pression, la courses aux résultats tout en se faisant un groupe d amis dès la 6ème, amis pour la plupart également EIP. Elle a obtenu son bac S avec mention Très Bien juste avant ses 17 ans. Elle a passé le concours Sciences Po de Paris et de Lille. Elle a été reçue à Lille en intégration directe, sans prépa.

Elle est actuellement en 3ème année qui doit s effectuer à l étranger. Après 6 mois à Bruxelles, elle est aujourd’hui à Taiwan pour les autres 6 mois. Nous allons lui rendre visite du 20 au 30 avril, je vous raconterai bien sûr.

Comme vous le constatez, tout va bien pour elle ; elle est aussi très bien appréciée de ses collègues et supérieurs hiérarchiques dans le monde du travail.

Elle a pris un peu sur elle pour partir si loin car déjà, elle a un petit ami, également EIP et à Sciences Po. Ensuite, son côté, j appréhende un peu la nouveauté, je suis lucide sur les dangers, les risques, aurait pu la freiner mais elle est toujours très courageuse et elle se lance !

Autre point montrant sa force : au départ elle n est pas sportive, a eu même quelques problèmes pour se repérer dans l espace , elle est parfois maladroite mais elle fait régulièrement une activité sportive car elle sait que c est nécessaire à sa santé physique et mentale.

Elle est sensible, anxieuse, court souvent après la perfection, il faut donc relâcher toutes ces tensions dès que possible. Il va falloir qu elle apprenne à lâcher prise pour son bien être mais aussi pour le côté affectif, sentimental car elle se cache parfois devant une froideur pour ne pas se laisser déborder par ses émotions et son hypersensibilité.

Voilà le portrait de ma fille, quelle fierté !

Quelques mots sur moi, tout de même.

Je suis une femme dynamique, autonome et indépendante de bientôt 46 ans. Je suis déléguée médicale. Je suis séparée du papa depuis 13 ans et depuis, je n ai pas refait ma vie. J ai mis la priorité sur mes enfants et mon travail. Il faut aussi avouer que les difficultés scolaires de mon fils, les soucis qui en découlent ont fait que je ne suis pas vraiment disponible, je n ai pas toujours l esprit tranquille et serein !

En plus, je pense que peu de personnes comprennent ce côté équivoque, embarrassant de l EIP qui se trouve en échec scolaire car pour le commun des mortels, un enfant précoce = le premier de classe ... Donc, il est difficile de partager cela avec autrui.

Vous vous dîtes, et le papa dans tout cela ? Elle n en parle pas. Et bien non car c est un papa peu présent, je dirais même absent autant du point de vue physique, moral et financier ! Les enfants le voit en moyenne une fois par mois et il ne partage pas grand chose avec eux.

Pour vous parler de mon fils, M, je vais évidemment lui consacrer une page spéciale car il sera l acteur principal du blog.

Vous comprenez qu avec ma fille et mon fils, nous sommes très soudés. Nous formons un très beau Trio. Pour cela, j ai privilégié la communication, la compréhension, l amour, plutôt que les tensions permanentes, les pleurs, les conflits qui se profilaient au fil des ans au regard de la scolarité de M.